timide - Michel Bellemare

Difficulté à se faire prendre en photo…Ça se passe entre les deux oreilles.


Saviez vous que de se faire photographier est une forme de thérapie. En effet, une séance photos vous plonge dans un processus d'intimité. Surmonter sa crainte et sa gêne vous permet de grandir comme individu. Le photographe expérimenté est pleinement conscient de l'effort fourni par son sujet. Son rôle est de participer à la réalisation de la meilleure photo possible en étant complice et à l'écoute de son client. Le client doit se sentir en confiance et doit se laisser guider par les directives du photographe.

Si le client vous dit qu'il n'est pas photogénique et qu'il ne s'aime pas en photos, alors le bon photographe évoquera l'idée qu'il pourra réussir à faire une belle photo digne de ses attentes. Alors débute le travail en équipe. Si le client se soumet librement aux directives du photographe, il parviendra éventuellement à se laisser aller et à offrir des expressions beaucoup plus sincères et naturelles.

Nous sommes tous sévères envers nous même. À moins d'être narcissique, nous sommes notre plus grand critique. On se voit tous les jours dans le miroir et nous avons tendance à amplifier les moindres petits défauts corporels.

Voici un exemple flagrant:

Un jour Peter Hurley, un des meilleurs photographes de headshots de New York, reçoit à son studio une femme pour une mise à jour de ses portraits. Sans hésiter, elle l’informe qu’elle ne peut pas supporter son visage. Stupéfait, le photographe lui demande par curiosité ce qu’elle fait dans la vie. Elle lui répond, qu’elle vient de finir son mandat de Miss Univers et a besoins de nouvelles photos pour garnir son portfolio. La morale de l’histoire est que même les plus belles femmes au monde peuvent elles aussi dénigrer leur apparence. Autrement dit, ça se passe entre les deux oreilles.

D’autres personnes aiment se cacher derrière un épais maquillage et porter des vêtements extravagant afin de faire diversion. Ils ont peur du contact avec la réalité. Elles étouffent leur vraie personnalité. En photographie, le maquillage peut nuire à la qualité du portrait. D’ailleurs, chez Home Headshots Montréal, une de nos forces est de refaire le maquillage par les retouches numériques. Nous corrigeons les imperfections de la peau, nous égalisons le fond de teint, nous améliorons les pores de la peau et ce, beaucoup mieux que le maquillage fait par la cliente elle-même.

Blocages psychologiques :

Il y a des personnes qui ont des beaux traits physiques mais qui sont éteints dans leurs expressions faciales. On parle alors de blocage psychologique et non pas d’anomalies physiques réelles.

Cette déficience d’estime corporelle peut se manifester à la suite à de mauvaises expériences de vie. Que se soit des abus dans l’enfance, des traits exagérés de perfectionniste, d’une faible estime de soi, de problèmes psychologiques cachés, de phobie, de tristesse ou de stress, tous ces facteurs influencent négativement l’expression faciale lors d’une séance de photographie typique. Diverses solutions peuvent aider le sujet à se sentir en confiance dans son corps. Voici quelques avenues possibles :

Cours d’expression corporelle

Danse

Théâtre

Thérapie avec un psychologue

Styliste

Faiseur d’image

Esthéticienne


Dysmorphophobie :

La dysmorphophobie est un trouble de l'image de soi, de relation à son propre corps. Certes, nous avions tous à un moment ou un autre eu quelques complexes avec notre poids, notre taille, notre nez un peu long, les seins trop petits ou trop gros…. Mais le problème est lorsque cela devient une obsession. Tel ou telle partie deviendra ainsi difforme aux yeux de la personne, qu'il s'agisse du nez, des fesses, des seins… Elle va être persuadée que les autres ne voient que ça, en parlent dans son dos, etc. Et il ne se passera pas un jour sans qu'elle pense à cette partie « honteuse » d'elle-même. Au point que cela devient un véritable handicap social.

Les adolescentes en première ligne

Qui est touché par ce trouble de la vision de soi ? On ne connaît pas exactement la proportion de la population concernée par ce mal, mais des études américaines avancent le chiffre d'une personne sur 50 qui ferait une fixation sur son physique. Cette maladie frapperait surtout les adolescents et les jeunes adultes. Les causes de ce trouble sont encore mal connues. Il s'agit d'une anxiété qui va trouver comme expression une focalisation sur une partie du corps. La dysmorphophobie est souvent associée à d'autres troubles psys : dépression, troubles du comportement alimentaire, troubles maniaco-dépressifs, anxiété, troubles obsessionnels compulsifs et autres phobies (agoraphobie notamment).

En conclusion, la beauté de l’humain vient de son intégrité et de son essence. Le charisme, l’expression du visage et la détermination du sujet à se donner entièrement à la session photos, sont les clés du succès à la réalisation de belles photos remarquables et inspirantes.

Comme je vous disais , la photo se passe entre les deux oreilles!

Powered by SmugMug Log In