perfectionnement - Michel Bellemare


Mon secret pour me démarquer comme photographe professionnel

Pour percer le difficile marché de la photographie, mis à part l’inexorable passion et la résilience, d’autres démarches sont capitales afin de faire progresser ses œuvres. En voici quelques unes qui guident mon cheminement professionnel.


Prendre du recul :

Au moment de finaliser une photo, il est souhaitable de prendre du recul afin d’avoir un regard neuf et frais sur le travail global qui a été effectué. Donc, souvent je peux prendre quelques heures, jours ou semaines pour revisiter les retouches faites sur une photo particulière. Ainsi, on peut voir des erreurs qui ont été commises et on peut aussi mieux analyser objectivement le travail accompli dans un état d’esprit différent. Une photo qui passe le test de la satisfaction en tout temps est généralement celle que l’on garde dans son portfolio.


S’autocritiquer :

En révisant régulièrement son portfolio, on doit faire des choix difficiles en éliminant les photos qui sont plus banales et garder seulement les meilleurs. Le photographe évolue dans le temps et certes l’expérience et la pratique entrent en ligne de compte. On s’aperçoit qu’on change de niveau de compétence avec les années, qui est l’aboutissement normal de la phase d’apprentissage. Se critiquer soi-même demande de l’introspection et de l’humilité. Le désir de performer et de se surpasser dépend des facteurs suivants : de la passion, du talent, du dévouement, de la détermination, des connaissances, des techniques, de l’ouverture d’esprit et bien d’autres qualités. Être sévère envers notre travail nous permet d’éviter la stagnation et la paresse créative. On doit toujours repousser nos limites à la hauteur de notre talent.


Faire la critique de photos des autres :

Lorsque je parle de critiquer une photo, je parle d’un geste éducatif qui n’a aucune connotation négative. La critique est soit positive, négative ou informative. Son but est de faire ressortir les points forts ou faibles de l’œuvre et d’en apprécier les subtilités qui caractérisent son style unique. L’exercice de critiquer des photos me permet de reconnaître les œuvres qui se démarquent par leurs styles, leur beauté et par son originalité. Autrement dit, on apprend à reconnaître ce qu’est une photo remarquable. Se comparer à ce qui se fait de mieux dans le monde, nous permet de se positionner en tant qu’artiste.


Analyser les oeuvres des autres photographes :

Si on prend le temps de méthodiquement décortiquer les plus belles photos cela nous permet d’appliquer les mêmes techniques à nos photos. Que se soit des paysages ou des portraits, on peut analyser plusieurs paramètres qui font que la photo sort de l’ordinaire. Par exemple, si on examine la lumière réfléchie (catch light) dans les yeux d’un sujet, on peut savoir le type et l’angle d’éclairage utilisés par le photographe. À certaines occasions on peut avoir accès aux métadonnées associées à la photo, c'est-à-dire aux ajustements de l’appareil qui a capté la photo, tels l’ouverture, la vitesse, l’objectif utilisé et l’ISO. On porte également attention à la composition, au cadrage, aux ombres et lumières, au traitement numérique utilisé et autres paramètres.


Être patient :

En 2015, la patience, cette vertu noble en prend pour son rhume. Dans l’ère des communications instantanées, nous sommes soumis à un rythme de vie effréné. En photographie artistique, la patience est de mise. Voici quelques exemples.

Le portrait : Lors d’une séance photo typique, afin d’obtenir le look parfait et l’expression corporelle qui provoque l’effet wow, il faut être patient. C’est au bout de plusieurs dizaines poses que le sujet prend de la confiance et se laisse aller naturellement aux directives du photographe. La patience est de mise afin de trouver la pose optimale qui ravira le client.

Les animaux : Si on veut prendre une photo exceptionnelle d’un oiseau, il faut attendre le bon moment avant d’obtenir le cliché voulu. Parfois plusieurs heures sont nécessaires afin de capter le moment magique. On ne veut pas d’une photo d’oiseau banale que l’on peut trouver en milliers d’exemplaires sur le web.

Les paysages : Dans un lieu donné, le photographe doit prendre le temps de scruter le terrain pour trouver l’angle parfait pour la prise de la photo. Ensuite il doit attendre les conditions idéales pour réaliser sa photographie. Il est aux prises avec les variations de la météo, de l’influence du vent, de la lumière et autres facteurs impondérables.


Développer son style :

Finalement, il est important de se perfectionner dans un style précis qui vous représente en tant qu’artiste. Pour se faire, j’ai développé une méthodologie lors de mes séances de portraits et aussi lors du processus qui s’applique aux retouches numériques de mes photos. À force d’exécuter des tâches précises répétitives qui ont été perfectionnées par moi, j’arrive à donner un style qui est propre à moi.


Powered by SmugMug Log In