Ceci est une page privée

Untitled photo


Je vais te partager une petite facette de moi en lien avec l'une de mes passions, soit le domaine de l'aviation et les simulateurs de vol.


Bonne lecture.


Né sur la base militaire de Petawawa en Ontario, j'ai baigné dans un environnement d'avions et d'hélicoptères militaires, dès mes premières années de vie, soit de 0 à 5 ans. Mon père, caporal Claude Bellemare, enrôlé dans le 22ième régiment d'artillerie a participé à plusieurs missions de maintien de la paix de l'ONU à Chypres et autres pays en conflits. Soit assuré qu'il était très pacifique et se plaisait à être un entraîneur de hockey et de baseball au sein des forces armées.

Untitled photo


Nous sommes souvent inconsciemment influencés par nos souvenirs de jeunesse lors de notre vie adulte, et me voilà fasciné par le vaste monde de l'aviation. Pendant que les gens observent les oiseaux dans le ciel, moi j'observe les avions et tant qu'à les admirer pourquoi pas les connaître à fond.


Les spectacles aériens ont fait partie de mes sorties préférées dès la fin de mon adolescence. St-Hubert, Mirabel, St-Jean, Burlington étaient des hôtes parfaits pour les "airshows" civils et militaires. Depuis le fameux 11 septembre, les mesures de sécurité et budgétaires ont beaucoup affectée la présentation de nouveaux événements aériens dans nos régions malheureusement.


Untitled photo


Devenir un pilote, pourquoi pas, mais je me suis vite rendu à l'évidence que je n'avais pas les capacités physiques pour le faire. Mal de l'air, vomissement, étourdissement, pression dans les oreilles et les sinus, tout un cocktail pour décourager n'importe qui à se lancer dans cette aventure. J'aime mieux avoir les deux pieds au sol et ma peur des hauteurs n'aide pas non plus. Bref, je n'ai pas l'étoffe pour ce beau métier de l'air.


Untitled photo


À cause de ma phobie de voler, je n'avais jamais voyagé en avion jusqu'à ce que je me décide un jour, il y a 7 ans, de confronter ma peur de la mort ( en fait la peur de "crasher" ) et de me prendre un vol avec escales pour Las Vegas. Je l'ai fait à froid, avec mon courage et mon audace. Donc, mon baptême de l'air fut Montréal-Philadelphie-Las Vegas-Washington-Montréal. Depuis ce temps, j'en suis à mon 15ième vol... Tout un revirement. Je suis fier d'avoir surmonter mes peurs irrationnelles.


Untitled photo


Cette peur de voler, est probablement génétique, ma mère est excessivement peureuse dans la vie et surtout mère poule ;-) De plus, en tant que technicien en électronique, j'analysais trop toutes les petites pièces de l'avion qui pouvaient faire défauts et j'écoutais beaucoup trop de documentaires sur les écrasements d'avions. Ça n'aide pas.

Donc, plan B, je m'implique dans plusieurs passe-temps reliés à l'aviation. Étant jeune, je m'amuse à assembler des modèles d'avions à coller de toutes sortes, en évitant les effets hallucinogènes des colles utilisées dans les kits achetés. Certains diront que quelques neurones ont peut-être été affectées, LOL!


Untitled photo


Adulte, je me joint au club d'aviation de ligne de Montréal, un groupe de geek d'aviation, dont certains individus sont capables de dire en un clin d'œil, le modèle d'avion, ses heures de vols, leur numéros de série, le nombre de sièges, le type de peinture, le poids, la longueur, etc...Vous connaissez ses maniaques qui en mange du matin au soir.


De là, j'ai commencé à faire du "plane spotting" à Dorval, une activité qui consiste à se tenir près des pistes d'atterrissage et à l'aide de jumelles, d'un horaire des arrivées des vols, d'un récepteur AM des fréquences des tours de contrôle, et d'observer les avions de ligne, Boeing et Airbus, au décollage et à l'atterrissage.


Untitled photo


Plusieurs photographes professionnels en aviation captent les magnifiques oiseaux métalliques en vol et vendent les clichés à des journaux ou magasines spécialisés.


Ensuite, je suis approché par les cadets de l'air de Candiac en tant qu'instructeur civil, pour y donner des cours de code Morse, d'électronique de base et de maquettes d'aéroports. J'ai enseigné aux jeunes cadets pendant une période de deux ans. J'ai profité des avantages de mes fonctions en participant sans frais à des vols en Cesna à St-Hubert et à St-Jean et à participer à plusieurs sorties dans des musées d'intérêt.



Untitled photo


Je me suis impliqué également, en tant que radioamateur, à des exercices de recherches et sauvetages organisés par SERABEC ( Sauvetage Et Recherches Aériens du Québec). Ma tâche principale était de coordonner les communications radios entre les avions de recherches et les unités au sol qui cachaient des balises radios de détresse.


Untitled photo


J'ai été invité à visiter le centre National de recherche et sauvetage à Trenton en Ontario, qui coordonne les déplacements d'aéronefs militaires lors d'écrasement d'avions au canada. Je me suis intéressé à construire des équipements électroniques pour capter les signaux RF d'urgence afin de rapidement localiser des boîtes noires.


Untitled photo
Untitled photo


Pilote, Plan C. Mon plan alternatif idéal, est présentement de piloter un Boeing 737-800 virtuellement à l'aide d'un simulateur de vol hautement réaliste. Je fais ça sur mon ordinateur chez moi. Pas de maux de tête insupportables, enfin je peux voler en temps réel dans les différents aéroports Canadiens et de la côte Est des U.S.A.. Le logiciel me permet de voler avec les conditions météos identiques à la vraie vie, avec une représentation fidèles des aéroports et même on peut se faire contrôler par des opérateurs de tours de contrôle en ligne sur des réseaux internet dédiés aux amateurs de simulateurs de vols. La sévérité et la discipline exigées sur ces réseaux est digne du professionnalisme légendaire du monde de l'aviation. C'est très réaliste et impressionnant.


Untitled photo


En général, afin de conserver mes réflexes de pilotes, je fais un seul vol de 30 minutes par jour entre deux aéroports de l'est du canada ou des États-Unis. Je me réserve ce petit temps pour parfaire mes habiletés de pilote, mais je ne suis pas excessif afin de garder un bon équilibre dans mes autres activités quotidiennes.


Untitled photo


En conclusion, je profite pleinement de mes rêves d'enfant qui finissent par se réaliser grâce aux nouveautés technologiques qui transforment nos vie. Voyons ce que le futur nous réserve avec des immersions encore plus réalistes?



Untitled photo
Powered by SmugMug Owner Log In