acceptance - Michel Bellemare

La perte de contrôle:


Souvenez-vous du premier égoportrait (SELFIE) que vous avez pris. Vous étiez seul ou avec d’autres personnes et vous avez pris consciemment la décision de vous prendre en photo. Cet acte n’était pas si difficile car vous aviez le contrôle total de la situation et vous étiez le seul critique devant le fait accompli. Vous étiez probablement à l’aise de vous montrer au naturel dans un contexte quelqu’onque.


Lorsque vous êtes en face d’une caméra tenue par un photographe professionnel à 5 pieds devant vous, la situation se complique dramatiquement. Vous devenez tendu, anxieux et figé, ce qui ne rend pas bien votre vraie personnalité. Votre visage est crispé et vous ne savez plus quoi faire. Et pourtant, c’est exactement le même acte de se faire prendre en photo par un ami ou par vous-même. Quelle est la différence?


En fait, vous perdez le contrôle de la situation. Vous laissez à une autre personne la responsabilité de capturer vos émotions les plus intimes. Vous avez certains préjugés qui mettent le photographe sur un piédestal en pensant qu’il fait affaires avec seulement les plus beaux modèles au monde. Votre gêne vous empêche d’être au naturel et vous n’avez aucune idée comment poser professionnellement. Tous ces facteurs inhibent votre capacité à bien vous présenter devant la caméra. Parfois, la problématique semble plus complexe chez certaines personnes et on doit composer avec cette dure réalité. Voyez dans la liste qui suit, les types de personnalités que les photographes doivent comprendre afin d’établir une communication conviviale qui mettra les sujets à leur aise.


Quel type de sujet photographique êtes-vous?


1. Le sujet qui s’assume: Le sujet est en plaine confiance, prêt à se dévoiler sous toutes ses facettes, sans peur du ridicule et très impliquer dans le processus créatif afin de produire le résultat voulu. Le sujet assume son être et son apparence en étant proactif dans ses démarches avec le photographe.


2 . Le sujet qui pose: Un sujet docile qui suit les directives du photographe sans broncher. Il pose bonnement sans trop d’expressions révélatrices et remarquables. En général, il n’est pas convaincu de produire des photos exceptionnelles.


3. Le sujet qui se diminue : Le sujet critique son apparence physique et a tendance à se sous estimé. Il ne se sent pas à la hauteur de la tâche à accomplir. Il choisira ses photos non pas en fonction de la beauté de celles-ci, mais en fonction d’un trait caractéristique de son visage qu’il ne peut pas supporter de voir.


4. Le sujet qui fuit: Le sujet ne veut pas se faire prendre en photo. Il va donner des excuses pour ne pas se présenter à une séance de photos. Il a des préjugés négatifs envers ses propres portraits et il a beaucoup de difficulté à accepter son apparence.



Visionnez la conférence TEDxCambridge (en anglais) avec le photographe Peter Hurley et la psychologue Anna Rowley:

Powered by SmugMug Log In